Contact@cesi.fr | 0825 06 9000 0.15 TTC/mn

Accueil > Communiqués de presse > 9ème vague de L'Observatoire : volet barométrique

9ème vague de L'Observatoire : volet barométrique


Paris, le 19 novembre 2015



Des perspectives d’avenir qui s’éclaircissent, particulièrement aux yeux des chefs d’entreprise.

Dans le cadre d’un partenariat avec IPSOS et Le Figaro Economique, le CESI a lancé en  2009 un baromètre de l’emploi, de l’employabilité et du climat social intitulé « Observatoire Social de l’Entreprise ». L’originalité de cet Observatoire réside dans sa démarche d’enquêtes croisées, menées à intervalles réguliers, auprès des salariés d’une part et des employeurs d’autre part. Ainsi réalisé, cet Observatoire fait ressortir les préoccupations des salariés sur des thématiques qui les concernent, et les éventuels oppositions ou points d’accord avec leurs employeurs.
 
En novembre 2015, les résultats, dévoilent que les chefs d’entreprise sont bien plus optimistes qu’en début d’année, notamment sur le développement économique de leur secteur d’activité. En mars 2015, lors de la vague précédente du baromètre, les chefs d’entreprise français s’étaient illustrés par leur fort pessimisme dans de nombreux domaines, notamment le développement économique de leur entreprise.


Retour en détail sur le volet barométrique de la 9ème vague de cet Observatoire.

Les chefs d’entreprise sont beaucoup plus optimistes qu’en début d’année, notamment sur le développement économique de leur secteur d’activité.

Ils sont désormais 51% (+19 points par rapport à mars dernier) à être confiants en la matière, un record depuis le début du suivi de cet indicateur en 2009.  La reprise de la confiance est spectaculaire dans le secteur des services (60% ; +35 points par rapport au début de l’année), mais aussi dans le secteur du BTP (53% ; +18) et de l’Industrie (43% ; +16), même si elle reste plus limitée. La stabilité est de mise pour le commerce (42% de confiance quant au développement économique de ce secteur, comme en début d’année).

Cet optimisme des chefs d’entreprise fait écho à leur perception plus positive de la situation interne de leur entreprise par rapport à la vague précédente, qu’il s’agisse des relations entre les salariés et leurs supérieurs hiérarchiques directs (93% ; +3), du climat social en général (83% ; +2), de l’adhésion des salariés aux grandes orientations de l’entreprise (73% ; +5), des rémunérations (68% ; +5) ou encore de l’emploi (57% ; +5), même s’il s’agit d’un point sur lequel nombre de chefs d’entreprise restent très prudents, particulièrement dans les TPE (41% de leurs dirigeants jugent la situation de leur entreprise mauvaise en matière d’emploi) et dans le secteur du commerce (52% la considèrent mauvaise).

L’unique dimension en recul est la situation concernant la charge de travail (74% des chefs d’entreprise la jugent bonne (-2 points par rapport au début de l’année ; -7 points par rapport à avril 2014). Elle fait écho à la montée de la préoccupation à l’égard des conditions de travail exprimée par les salariés.

Ce regain d’optimisme des chefs d’entreprise doit néanmoins être nuancé : s’ils sont moins nombreux qu’en début d’année à anticiper une baisse d’activité pour les 6 mois à venir (18% ; -10 points par rapport à mars 2015 et même -25 points par rapport à 2012), ils restent très peu enclins à penser que leur entreprise sera en croissance (15% ; +1 point par rapport au début de l’année mais -3 points par rapport à 2014), hormis pour les ETI et les grandes entreprises (42% des dirigeants d’entreprise de 250 salariés et plus anticipent une croissance de leur activité). Une grande majorité table avant tout sur une stabilité (64% ; +13 points par rapport au début de l’année).

De plus, si la confiance des chefs d’entreprise est en hausse, seule une minorité d’entre eux pensent que la France va sortir de la crise (34% ; en baisse de 5 points par rapport au début de l’année). Près des deux tiers d’entre eux considèrent au contraire que la France ne sortira pas de cette situation (64%). Sur ce point, les chefs d’entreprise du secteur de l’industrie sont particulièrement convaincus qu’une sortie de crise est impossible (76%), sans doute car la désindustrialisation de la France leur apparaît irréversible.

Les salariés se montrent un peu moins gagnés que les chefs d’entreprise par cette bouffée d’optimisme et de plus en plus concernés par leurs conditions de travail.

Aux yeux des salariés, les indicateurs liés à l’activité de leur entreprise sont plutôt en amélioration. Ils rejoignent sur ce point les chefs d’entreprise et sont même plus nombreux qu’en début d’année à anticiper une croissance de leur entreprise (32% ; +5).

Mais sur les autres dimensions testées, c’est le pessimisme qui l’emporte chez les salariés. Interrogés sur la situation interne de leur entreprise, les salariés jugent par ailleurs la situation moins favorablement que les chefs d’entreprise, à l’exception de la situation de l’emploi.


Si le niveau de salaire reste la première préoccupation des salariés (26% la citent en premier), les salariés semblent de plus en plus résignés sur ce point : cette préoccupation est en baisse continue depuis 2013, où elle était citée en premier par 33% des répondants. D’ailleurs, si les salariés se montrent plus optimistes quant à l’évolution de l’activité de leur entreprise, ils ne se montrent pas pour autant enthousiastes : seuls 43% d’entre eux pensent que la France va pouvoir un jour sortir de la crise (dont seulement 7% qui pensent qu’elle en sortira dans les mois qui viennent).

Malgré tout, les signes d’accalmie sont bien là, et l’inquiétude à l’égard du maintien de son emploi diminue (-2 points par rapport au début de l’année, -5 points par rapport à 2012). Elle est aujourd’hui à son plus bas niveau observé.

En revanche, la préoccupation à l’égard des conditions de travail atteint son plus haut niveau (21% ; +3 points par rapport au début de l’année ; +8 points par rapport à 2013). Elle est même désormais la préoccupation la plus citée par les professions intermédiaires (26%). L’inquiétude sur les conditions de travail est particulièrement forte chez les salariés qui anticipent une augmentation de l’activité de leur entreprise (34% de ceux qui pensent que leur entreprise sera en croissance importante dans les 6 prochains mois), sans doute car ils savent que les embauches ne seront pas forcément au rendez-vous.
 

Contact Presse :

Carla Gomes
Tél : 01 44 19 23 08


 

Notre actualité
ZOOM SUR
Découvrez le CESI en images
Le CESI est aujourd’hui un groupe d’enseignement supérieur et de formation professionnelle de premier ordre, spécialisé dans la formation des cadres, agents de maîtrise, ingénieurs, techniciens et experts métiers. Il développe ses activités dans le cadre de 5 marques : ei.CESI, exia.CESI, CESI entreprises, CESI alternance, CESI certification.


Découvrez le CESI en images

Revivez le Manifeste du CESI pour l'alternance et l'apprentissage dans le supérieurViacesiIngénieur par l'apprentissage (2)